du Mont Saint Michel  à  Bayonne

du Mont Saint Michel  à  Bayonne

Je rentre d'un nouveau cheminement sur une Voie peu fréquentée du Mont St Michel vers Compostelle, par la côte.

Je suis partie le 10 novembre après la belle messe de midi dans la Basilique avec la bénédiction du Père Supérieur des Fraternités Monastiques de Jérusalem.

Évidemment, en partant à cette période,j'étais préparée à ne côtoyer aucun pèlerin, mais je savais que je serais complètement disponible aux rencontres au hasard des chemins. Je savais aussi que les longs moments de solitude seraient propices à un réel ressourcement et seraient compensés le soir par des temps forts en compagnie des accueillants encore en activité à cette saison.

 

J'ai eu la chance de rencontrer de belles personnes qui savent vous accueillir avec le cœur même si ce n'est pas leur activité habituelle: Un éclusier qui offre un accueil sommaire de dépannage, une communauté de sœurs retraitées, un Président d'association jacquaire, les sœurs du Carmel de Luçon, une ancienne Pèlerine chaleureuse qui vous gâte, une randonneuse qui a l'âme pèlerine sans avoir fait le chemin, sans oublier quelques amis et ma nièce Isabelle. Les autres jours, j'ai logé dans des gîtes communaux ou jacquaires, des chambres d'hôtes ou gîtes privés, des auberges de jeunesse et quelques petits hôtels...

Puis dans les Landes après avoir rejoint Labouhèyre, je garde aussi le souvenir d'agréables échanges avec mes collègues hébergeurs de la Voie de Tours qui vous ouvrent leur porte avec beaucoup de chaleur et un confort inespéré pour le prix, sur cette Voie qui arrive maintenant juste derrière la Voie du Puy en terme de fréquentation: En effet, Labouhèyre étant une étape obligée pour les Pèlerins à cause de la distance des autres accueils, Jacques et Jacqueline (noms prédestinés!) de «l'Abri du Pèlerin» ont recensé plus de 700 pèlerins en 2012, reçus chez eux ou logés au gîte communal et dans l'accueil paroissial...

 

J'ai d'abord longé le Couesnon et ses prés salés, puis j'ai cheminé le long du canal d'Ille et Rance, celui de la Villaine et enfin celui de Nantes à Brest, tous sans péniches à cause des travaux d'hivernage, mais en compagnie de nombreux oiseaux et ragondins, et à proximité des ânes, vaches et chevaux. Parfois, le chemin empruntait des sentiers pour traverser quelques villages.

Après Nantes, j'ai laissé le chemin qui partait vers Saint Jean d'Angély et la Voie de Tours. J'ai choisi de rejoindre la Voie du littoral, encore moins fréquentée; J'ai donc pris la route par La Roche-sur-Yon, puis après le canal de Luçon j'ai retrouvé le chemin des Bretons par La Rochelle, Rochefort et Royan.

A partir du bac du Verdon, j'ai souvent suivi la toute nouvelle Vélodyssée jusqu'au Cap Ferret, avant de rejoindre les Landes.

Mon cheminement s'est arrêté finalement à Bayonne pour cette année 2012, après une dernière semaine dans les nombreuses averses de pluies et de grêlons, et 2 journées de froid vif.

Prochain départ prévu à l'automne 2013 de Bayonne par le Chemin du Nord en espérant arriver pour les Fêtes de Noël à Compostelle...

 

Pascale, lapelerinedesaintemere, novembre- décembre 2012

© 2023 by SEA B&B. Proudly created with Wix.com

  • w-facebook
  • Twitter Clean